Giant Kronos

S'il peut m'arriver de passer dix ou vingt heures sur un vélo (je parle de restauration, pas de temps passé sur la selle, ce que je ne fais pas aussi souvent que je le souhaiterais, malheureusement !), il m'arrive aussi d'avoir un coup de cœur pour un vélo sur lequel il n'y a presque rien à faire. C'était le cas de ce joli Giant tout en Campagnolo dans un fort bel état cosmétique, déniché sur la route qui me ramenait de Paris, à hauteur de Claix (il méritait bien un petit détour, non ?), et qui, après une révision et quelques légères retouches, fait aujourd'hui le bonheur d'une jeune Aixoise, cadeau de son cycliste de mari.