Lapierre Shaper 300

J'avoue, j'ai péché. Trop souvent je me suis rendu au travail en voiture (ou pire : à moto, ce qui ajoute du plaisir à ma faute). C'est mal, je sais et je n'ai pas été puni comme je le méritais. Mais que celui qui n'a jamais pollué me jette le premier boulon. Dieu merci, mon Lapierre est de nouveau prêt à reprendre le chemin du boulot.

Pas vraiment vintage mais un poil négligé par son précédent propriétaire, il est devenu mon compagnon de route pour aller au bureau après une révision sommaire et l'ajout d'une paire de garde-boue et d'un petit porte-bagages pour emporter ma popote au travail.

Dans les rues de Montreuil où je l'ai inauguré, il a fait merveille avec sa direction vive pour se faufiler entre les voitures tandis que sa position facile le rendait tout aussi agréable, ici à la campagne, sur les dix kilomètres qui séparent mon bureau de mon domicile. Un bon fitness des villes et des champs, qui fait désormais le bonheur de Sonia, sa nouvelle propriétaire, du côté de Die (Drôme).