Marin Bear Valley

Le gentleman baroudeur

Ce n'est pas celui-là que j'étais initialement venu chercher. Trop vieux, trop lourd, trop sale... Mais devant la détermination de son propriétaire à s'en débarrasser, je décidai de le charger dans la voiture avec les autres.

Une fois débarrassé de sa crasse, ce vénérable américain (1989), allait toutefois révéler ses charmes et l'austère cadre noir en acier se transformer en un vélo plus élégant qu'il n'y paraissait...

Après démontage, nettoyage et dérouillage de toutes les pièces ayant morflé, je décidai de conserver ses jantes Araya et sa transmission Mountain LX, aussi rare qu'indestructible. Ne me restait dès lors plus qu'à lui ajouter un cintre Jones, une selle Brooks, deux porte-bagages et un set de quatre sacoches Agu trouvé sur un site d'occasion hollandais (merci à l'amie Liedevy qui m'a facilité la transaction autant que la traduction !). Comme à l'accoutumée, j'ai demandé à Ludovic (Absolut Bike, Coustellet), de finir le travail (changement du boîtier de pédalier et réglages aux petits oignons)... avant de procéder au traditionnel shooting, avec le concours inattendu des Cyclo-Randonneurs Privadois qui passaient par là !

À la veille de partir sur les routes et chemins bulgares, j'ai tranché : c'est lui qui finalement m'y accompagnera. Ainsi, comme le veut ce projet, je roulerai dans les pas de mon papa... avec un vélo qui porte le prénom de mon fils. Et puis, il est quand même sorti des chaînes l'année de la chute du Mur. Tout un symbole !